Pose photo - photographies de Tony Le Bastard

La Nature, le temps d'une pause photo...

10 octobre 2009

Dément ciel

Bonjour,

quelle soirée! Presque 10h d'orage sans interruption.

Tout commence vers 16h. Premiers échos sur le radar au large des îles Sanguinaires. Ni une ni deux, je prend leur direction.
Sur la route, je vois la ligne s'activer. Les premiers impacts. Je progresse lentement vers la pointe Nord du golfe d'Ajaccio, la circulation urbaine me ralentissant.
En chemin, j'aperçois 2 trombes lointaines (pas de photos malheureusement). Une fois sur place, elles ont disparu et l'orage se rapproche rapidement. Les éclairs commencent à se faire proche et la pluie arrive. Impossible de faire des photos. Après un bon petit déluge d'un quart d'heure et 2 impacts à 100 ou 200m, le calme revient. Pas pour longtemps.
Une puissante cellule est présente depuis le début d'après-midi loin vers l'Ouest. Elle se rapproche lentement mais sûrement. Sa direction laisse penser qu'elle va toucher le secteur de Piana, un peu plus au Nord. Avec Pierre (Alti), on décide de prendre cette direction. Il est 18h environ.
L'orage précédent s'attarde sur la montagne. La nuit tombe et le ciel s'illumine. Mais notre attention se concentre sur ce qui vient de la mer. Une fois en place, le spectacle peut commencer.
L'orage gagne rapidement. Les éclairs se font de plus en plus proches. Capo Rosso et sa tour génoise s'apprête à affronter les éléments:

2009_10_09_3

Le front de rafale est constamment illuminé. On peut très bien discerner sa présence au sol grâce au ride sur la mer. La fréquence des éclairs atteint voir dépasse 1/s.
Le vent se lève brutalement. Les rafales doivent atteindre 80 km/h. Il faut rentrer s'abriter. L'orage nous englouti. Pendant plusieurs dizaines de minutes, un festival d'éclairs, de pluie et de vent. Ambiance garantie.

Certaines illuminations à l'intérieur du nuage dépassent la seconde, et me laisse penser que des "spiders" se manifestent sous l'enclume. Une fois le gros de l'agitation passé, mes suspicions se confirment:

2009_10_09_1

D'immenses spiders parcourent tout le ciel. Certains d'entre eux partent de l'horizon Nord et finisse à l'horizon Sud, parcourant l'ensemble de l'enclume de la ligne orageuse. Je pense que les plus longs doivent parcourir 70 ou 80km. Démentiel!

L'orage s'évacue vers la montagne. Le calme semble revenir. Nous pensons que c'est la fin.
Petit coup d'oeil sur le radar tout de même pour en avoir le coeur net.
Et bien non. De petites cellules sont en train de naître au large. Rapidement les premiers éclairs apparaissent. Autre orage, autre ambiance:

2009_10_09_2

Les cellules se multiplient et finissent par se rapprocher. Vu depuis le balcon, le chef d'orchestre dans ses oeuvres:

2009_10_09_4

Rapidement la pluie revient et met un terme aux espoirs de clichés.
Fin de cette journée de folie. Il est 2h, et maintenant tant d'aller faire de beaux rêves...

Tony.

Posté par Pileus à 19:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    ;o)

    Et le titre est bien trouvé, tu aurais pu tout aussi bien marqué : les aventures de tony au pays des flashouillis, mais c'aurait été moins subtil.

    Tres belle histoire illustrée. Tu ne contentes pas seulement de saisir les orages , tu les vis en temps et en heure et retiens chaque etape de leur caractere. Ils sont vivants, et tu nous le prouves.

    " grandes acclamations"

    Je dis Bravo l'ami.

    Posté par Twyla, 12 octobre 2009 à 11:51
  • super

    je rejoins twyla, merci pour le commentaire détaillé de cette soirée, qui rend encore plus vivant ces magnifiques photos.
    Pour moi,perso, la prochaine fois fois insiste sur le coté technique, et ce sera parfait!
    merci pour ce reportage et bravo!
    PS vous avez un radar???

    Posté par l'isulanu, 15 octobre 2009 à 14:16

Poster un commentaire